archives, Non classé

Noms de domaine : déblocage des mots réservés le premier juillet 2011

Le premier impact de cette nouvelle loi est le déblocage dès le 1er juillet (à midi, heure française) de l’ensemble des mots réservés et interdits. Plus de 30 000 noms vont être débloqués, la liste non exhaustive est disponible à l’adresse suivante : http://www.afnic.fr/ Comment l’attribution va-t-elle se passer ? La loi définit que les demandeurs devront avoir un intérêt légitime et ne pas être de mauvaise foi. L’Afnic confirme qu’il y aura un formulaire à remplir pour obtenir le nom. L’intérêt légitime pourra correspondre à une marque, à un nom de société, à un nom patronymique mais aussi à des intérêts plus personnels. Parmi les différentes catégories de noms bloqués vont être disponibles : les noms de communes 74% des communes n’ont toujours pas déposé leur nom en .fr. Les maires et responsables municipaux, doivent donc s’empresser de le faire au nom de leur commune car un citoyen, par exemple, pourrait être considéré comme légitime s’il ouvre un forum sur sa commune. Beaucoup de ville ont des noms qui sont aussi des prénoms ou des patronymes connus. Les Chirac, Castelbajac et nombreux Lavoine pourront eux aussi venir demander l’attribution du domaine correspondant à leur nom de famille. De nombreux mots commun étaient également bloqués et ils vont attirer la convoitise: job.fr, bar.fr, louer.fr, piano.fr… Par ailleurs, l’ICANN – Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a approuvé le 20 juin 2011 un plan de libéralisation des extensions de noms de domaine (GTLD). Il sera bientôt possible de demander, sous réserve de disponibilité, sa propre extension, comme le nom d’une ville, d’une région ou d’une entreprise. Les discussions avaient débuté en 2008 et l’accord trouvé est considéré comme historique. Jusque-là, l’ICAN autorisait une vingtaine d’extensions de noms de domaines généraux, comme le ” .com ” ou le ” .net “, et environ 250 extensions nationales telles que le ” .fr “. Trois mois pour se déclarer A partir du 12 janvier 2012 et jusqu’au 12 avril 2012, les entreprises ou les collectivités locales pourront lancer des démarches afin d’obtenir des extensions selon leur souhait. Cette démarche nécessitera tout de même un investissement de 185 000 dollars pour l’étude et l’évaluation du nom de l’extension proposée. Si celle-ci est validée, il faudra ensuite débourser 25 000 dollars chaque année. Source : Lozère Développement Liens : http://www.icann.org/tr/french.html http://www.afnic.fr/